Durable

Eataly paris marais facade 2 c thibaut voisin 2019

Eataly : 2 mois déjà

Par danieldorn | Le 12/06/2019 | Dans Restauration

Eataly :  le temple de la gastronomie italienne à Paris

Présentation de la food court, historique de la marque, état du marché de la restauration italienne

Le 12 avril dernier la marque Italienne Eataly a débarqué en France avec l’ouverture, après 3 ans de travaux, d’une gigantesque food court de 4 000m² dans le Marais, à Paris. Installé dans un local appartenant aux Galeries Lafayette, ce nouveau point de vente du géant italien fondé à Turin en 2007 propose une expérience client inédite en France et vient concurrencer une offre existante déjà importante.

Eataly : la food court du Marais en chiffres

  • 4 000m² de surface de vente, répartis sur 3 étages
  • 2 500m² d’épicerie fine
  • Plus de 800 références de vins italiens
  • 7 espaces de restauration
  • Une cave à fromages climatisée
  • Des charcuteries, fromages, pizzas, glaces, accessoires, etc.
  • Des cours de cuisine
  • Une boutique en ligne
  • Objectif de 2 500 couverts par jour, 12 millions de clients par an, 30 à 45 millions d’euros de CA par an

Monsanto

Par danieldorn | Le 28/02/2019 | Dans A Lire

Monsanto : ce photographe est parti à la rencontre des victimes de la multinationale

Source L'ADN

https://www.ladn.eu/reflexion/vu-dans-la-revue/enquete-photo-mathieu-asselin-montre-les-victimes-de-monsato/

 

Manifeste pour un lundi vert imagepanoramique647 286

Un lundi vert, sans viande ni poisson, pour ou contre ?

Par danieldorn | Le 07/01/2019 | Dans Santé

500 personnalités, artistes (Isabelle Adjani, Juliette Binoche...), scientifiques ou défenseurs de l'environnement (Yann Arthus-Bertrand...) dans une tribune du Monde ont signé un appel au lundi vert. Traduction : ne  pas consommer de chair animale les lundis de 2019. Une campagne est lancée en ce sens. 

À la Une : Contre le glyphosate, cet agriculteur prouve que les alternatives aux pesticides existent....

Par danieldorn | Le 27/10/2017 | Dans Restauration

AGRICULTURE BIO : FÉLIX NOBLIA SE PASSE DE GLYPHOSATE ET GAGNE MIEUX SA VIE

Par  Raphaëlle Dormieu - 25 octobre 2017

D'un côté, il y a les agriculteurs conventionnels qui trouvent un intérêt aux pesticides. De l'autre, il y a ceux qui montrent comment s'en passer.

Le glyphosate est au cœur des débats d’actualité. Alors que les États européens sont sur le point de voter pour un éventuel renouvellement de la licence d’utilisation de l’herbicide, des agriculteurs veulent nous prouver qu’il est possible de bien gagner sa vie tout en respectant la nature.

Les États membres de l’Union Européenne sont en train de voter sur la question de la ré autorisation de l’utilisation du glyphosate, que la France aimerait limiter à trois ans. L’herbicide le plus utilisé au monde est pourtant on ne peut plus controversé. Et pour cause : les conséquences néfastes sur l’environnement et sur notre santé sont aujourd’hui indiscutables. En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer, rattaché à l’Organisation Mondiale de la Santé, classait le glyphosate dans la catégorie «cancérogène probable» pour l’homme.

Alors que le glyphosate a déjà été interdit à Malte, au Sri Lanka, au Nicaragua, au Salvador, au Costa Rica, en Californie, etc., en cours d’interdiction en Inde et en Argentine… certains agriculteurs français font de la résistance et prouvent, par là même, qu’une autre agriculture est possible. C’est le cas de Félix Noblia, au micro de BFM TV , sur son exploitation, les produits chimiques sont bannis. Il explique :

« Au lieu d’utiliser des produits pesticides sur une terre nue, on fait pousser des plantes qui vont protéger le sol et qui vont empêcher les mauvaises herbes de pousser. »

Depuis ce changement vers une agriculture bio, les rendements de Félix Noblia augmentent chaque année, tout comme ses revenus : il est passé de 100 à 200 euros de marge nette par hectare avec les pesticides, à près de 1 500 euros pour la même surface cultivée.

Sortir du glyphosate est donc encore possible.

Espérons que les États membres prennent la plus sage des décisions, pour le bien de la planète.

Header

Pour une alimentation durable : développons une agriculture durable et solidaire.

Par commium | Le 09/03/2017

Alors que le monde agricole était à l’honneur la semaine dernière à l’occasion du Salon de l’agriculture, nous devons nous rappeler que l’agriculture est au cœur des enjeux de développement durable : disparition des savoir-faire locaux, des emplois, dégradation de notre santé et de notre environnement. La crise est profonde et le désespoir palpable.